Nelson Mandela, le modèle africain

Sa personnalité exceptionnelle et son long et exemplaire combat pour la dignité humaine font de Nelson Mandela une autorité morale de notre temps pour tous les hommes.
Et pour l’Afrique, plus particulièrement, ce continent habitué plutôt aux dictateurs sanguinaires et aux empereurs d'opérette, il symbolise la cause de l'espoir.
Il faut lire, bien sûr, les mémoires rédigés de la propre main de “Madiba” où l’on voit, outre l’épopée de l’ANC, narrée de l’intérieur et les capacités de résistance d’un prisonnier illégitimement privé de liberté, de quelle manière les principes pervertis d’une société peuvent forger les esprits des victimes de cette société elle-même. Je songe à cet étonnant épisode où Mandela raconte sa frayeur de constater que c’est un pilote noir qui le mènera lors d’un de ses premiers voyages à l’intérieur de l’Afrique : comment imaginer un Africain aux commandes d’une telle machine dans un régime ou même les garagistes noirs avaient l’interdiction de toucher au moteur d’une voiture, limités au nettoyage du véhicule ou aux petites réparations annexes ?



  “Un long chemin vers la liberté”,
Nelson Mandela, Livre de poche, 1995.
http://www.nelsonmandela.org


  “Le regard de l’antilope”,
James Gregory, Robert Laffont, 1996.

Tout autant passionnante est la perception de l’évolution de l’Afrique du Sud à travers le regard de James Gregory, un Sud-Africain blanc qui fut longtemps le gardien de prison de Mandela. Etonné de ne pas découvrir les fauves qu’on lui avait décrit lorsqu’il est amené à garder les “poqos”, ces prisonniers de couleur “communistes” sur l’île de la quarantaine, Robben Island, il décrit, alternant humour et émotion, sa lente maturation et prise de conscience de l’absurdité du régime de l’apartheid.